Blog de Cheikh Yerim Seck

Le diable à l’épreuve des Patriotes: quand les Zombies s’y mettent

Telle une hystérie généralisée, on assiste à des attaques tout azimut contre Ousmane Sonko ceci depuis la sortie réussie de son livre-vision Solutions.

C’est un DJEUFEUROU national sans commune mesure dont les sénégalais et sénégalaises se seraient bien passés parce que laissés pour compte face à une famine rampante au nord, des grèves pandémiques (Sytjust, And Gueusseum, SIENS…) une année scolaire hypothéquée, des milliers d’étudiants menacés d’exclusion, la pénurie en eau et la liste est loin d’être exhaustive.

En effet ce qui au début passait pour l’œuvre de partisans de seconde zone et/ou de la dernière heure, trop peu intelligents ou pas assez crédibles pour porter un débat constructif, est devenu une entreprise collective de haute portée afin d’entrer ou de rester dans les bonnes grâces du Grand Manitou. C’est un changement de paradigme total au niveau de la mouvance présidentielle : le leitmotiv au sein de ce groupe de prédateurs n’est plus de faire semblant (tout en s’enrichissant) de travailler à l’amélioration des conditions de vie des sénégalais car toutes leurs combines ont été mises à nu par des gens comme Sonko, Pape Alé Niang, Baba Aïdara, Cheikh Yérim Seck et j’en passe. Désormais le degré d’allégeance ou plus exactement de LARBINISME dans cette mouvance se mesure à l’aune du caractère grotesque et mensonger des attaques portées contre le leader de Pastef.

C’est à qui mieux mieux ou plutôt à qui aboie le plus; de la fofolle et non moins épouse de ce piètre chanteur dont les rastas disputent le crane à la stupidité, en passant par Sa Daga(challenge), et Ahmed Khalifa Niass jusqu’à l’enragé Cissé Lo sans oublier Cheikh Oumar Hanne, l’expert en condiments et la girouette Aliou Sow.








Et comme toute cette bande de rapaces ne suffit pas à altérer l’image et le message de Sonko, les voilà qui réveillent …leurs morts.

Et le premier d’entre eux est le défunt (politique) Tanor Dieng (paix à son âme) sorti d’outre-tombe, celui-là même qui conjugue à juste titre son appartenance au PS au passé après lui avoir planté un couteau dans le dos. Ce Brutus qui a fini de livrer ses frères pieds et poings liés au monstre assoiffé de 2ème mandat.

Ce parachuté et éternel loser a toujours été comme un cheveu dans la soupe qu’était le PS authentique. Jamais dans l’histoire politique du Sénégal, un homme ayant occupé les fonctions politiques qui ont été les siennes n’a manqué autant de charisme ni n’a été aussi fade. Et de cette tare, il a en fait une arme contre plus prometteur et plus ambitieux que lui. Djibo Ka, Moustapha Niasse et Khalifa Sall l’ont appris à leur dépends. Si la défaite électorale, bérézina électorale est le mot le plus approprié, avait un visage au Sénégal, se serait bien celui du Zombie Tanor Dieng.

Aujourd’hui c’est ce cadavre politique ambulant, la haine (envers une jeunesse incorruptible) en bandoulière, qui pense pouvoir hanter le sommeil d’Ousmane Sonko. C’est peine perdu. Pour rien au monde nous n’échangerons cette jeunesse avant-gardiste, digne, intègre, travailleuse et patriote contre une horde de vampires fossilisés, larbinisés à souhait et corrompus jusqu’à la moelle épinière (ou du moins ce qu’il en reste). Non jamais !








S’il est plus qu’évident que les Solutions d’Ousmane Sonko sont une réponse aux préoccupations des sénégalais et sénégalaises, il n’en demeure pas moins qu’elles sont uniquement dirigées vers les vivants et non vers les cadavres ambulants, les fantômes et autres spectres politiques.

Alors quand c’est le Zombie Tanor Dieng qui dit qu’il n’a pas besoin des Solutions, nous sommes forcés de le croire.

Abdou Coly

Pastef Commune de Mbao

amcoly6@hotmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 Comments

  1. Je commence a croire que sonko se croit fils du puissant Zeus. Il n’a vraiment pas le profil d’un president. Il n’aime pas les critiques alors que critiquwr est son seul piont fort. Il avait deja manancer tfm d’une plainte parce qu’on a parle de lui dans jakarlo bi, ensuite il s’en ai violament pris a ahmad khalifa parce qu’il a dit que sonko est un Salafiste. Si jamais il arrive au pouvoir il comprendra que c’est plus facile d’insulter que de gouverner

  2. Un article d’un homme en colère. La colère est mauvaise conseillère. Le simple fait d’appeler un médicament par son nom ne vous guérit pas de votre maladie.Certes Sonko a énuméré les solutions pour sortir le Sénégal de la misère et les solutions chaque jour les sénégalais en produisent.C’est de la littérature. Seule une mise à l’épreuve de ses solutions en pratique pourra nous convaincre et pour cela il faut gagner les élections.Tout un programme. Sonko ne peut déranger le pouvoir.Il utilise un champ politique déserté par une certaine catégorie de l’opposition qui est occupée en ce moment à régler ses problèmes internes.Un homme politique averti ne doit jamais dévoiler son jeu avant l’heure sinon il sera cassé par ses adversaires qui sont avant tout ceux de l’opposition.C’est ce qui arrive à Sonko qui est un nain politique qui a encore du chemin du chemin à faire.Pressé n’est jamais arrivé tôt.Ce sont ses partisans qui le mettent en danger et mettent en danger ses militants.La politique au Sénégal c’est la violence sur toutes ses formes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR