Blog de Cheikh Yerim Seck

Amadou Lamine Sall interrogé au Québec sur la situation de l’Afrique

CONFÉRENCE ANIMÉE PAR MONSIEUR JEAN LOUIS ROY, ANCIEN SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA FRANCOPHONIE ET ACTUEL PRÉSIDENT DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA GRANDE BIBLIOTHÈQUE  ET DES ARCHIVES NATIONALES DU QUÉBÉC.
          LE POÈTE A ÉTÉ INTERROGÉ SUR LA SITUATION POLITIQUE, ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET CULTURELLE PRÉSENTE DE L’AFRIQUE. IL A ÉTÉ INTERROGÉ SUR SON CHEMINEMENT POÉTIQUE, SUR SA POSTURE FACE À SENGHOR COMME HOMME D’ÉTAT ET COMME POÈTE, SUR L’ÉMERGENCE D’UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE POÈTES SÉNÉGALAIS ET AFRICAINS. ÉVOQUANT LE CONTINENT AFRICAIN, LE POÈTE A FAIT L’HISTORIQUE D’UN LONG PASSÉ ESCLAVAGISTE ÉTENDU SUR TROIS SIÈCLES ET, SANS RÉPIT, LA COLONISATION QUI S’INSTALLE ET QUI, ELLE AUSSI, ACCOMPLIT SES RAVAGES ET SA DÉCULTURATION.








     AMADOU LAMINE SALL PARLE D’UN MIRACLE AFRICAIN QUI S’EST TRADUIT PAR UNE RÉSISTANCE INVRAISEMBLABLE ET ADMIRABLE FACE À TANT DE SIÈCLES DE SPOLIATION, DE TUERIE, D’EXPLOITATION MEURTRIÈRE, DE DÉPORTATION, D’EFFACEMENT DES MÉMOIRES. IL SALUE UNE AFRIQUE « PRODIGIEUSE » AUJOURD’HUI EN PLEINE MUTATION AVEC DES SOCIÉTÉS CIVILES DYNAMIQUES, DES LEADERS POLITIQUES NOUVEAUX, HORMIS QUELQUES ENCLAVES HONTEUSES OÙ DES CHEFS D’ÉTAT S’ARCBOUTENT ENCORE AU POUVOIR. LE POÈTE SÉNÉGALAIS A FORTEMENT SALUÉ LA POLITIQUE CULTURELLE DU SÉNÉGAL AVEC UN APPUI FINANCIER BUDGÉTAIRE IMPORTANT POUR LA CRÉATION LITTÉRAIRE ET LE RENFORCEMENT DES BIBLIOTHÈQUES EN LIVRE ET EN LECTURE, MÊME SI CET EFFORT EXCEPTIONNEL EN AFRIQUE DEVRA ÊTRE MIEUX STRUCTURÉ POUR PLUS DE RÉSULTATS. IL S’EST FÉLICITÉ DE LA CRÉATIVITÉ SÉNÉGALAISE ET AFRICAINE, EN NOMMANT LA BIENNALE DE L’ART AFRICAIN CONTEMPORAIN ET LA MISE EN PLACE DE GRANDS PRIX NATIONAUX POUR FOUETTER LA CRÉATIVITÉ LITTÉRAIRE ET ARTISTIQUE. IL A PARTICULIÈREMENT INSISTÉ SUR L’EXIGENCE DU SÉNÉGAL DE SE DOTER D’UNE GRANDE BIBLIOTHÈQUE NATIONALE. IL A DIT SON ÉMERVEILLEMENT POUR CELLE DU QUÉBEC QU’IL VIENT DE VISITER ET QUI DONNE TOUT SON POIDS AU SAVOIR, A LA PRÉSERVATION DES CONNAISSANCES ET DES MÉMOIRES. IL A SALUÉ LES CONTENUS ET LES ESPACES CRÉES AU COEUR DE  CETTE BIBLIOTHÈQUE; JUSQU’AUX HANDICAPÉS QUI Y ONT LEUR PLACE POUR ACCÉDER AUX PLAISIR DU LIVRE ET DES JEUX ÉLECTRONIQUES.

           LE POÈTE SÉNÉGALAIS A RAPPELÉ COMBIEN LES VALEURS CULTURELLES NATIONALES AFRICAINES ÉTAIENT LES PREMIERS FONDEMENTS D’UN VRAI DÉVELOPPEMENT ENDOGÈNE, PRENANT EN COMPTE LES RÉALITÉS DES PEUPLES ET DES SOCIÉTÉS. IL A RAPPELÉ COMBIEN IL ÉTAIT NÉCESSAIRE DE BÂTIR DES PONTS ET NON D’ÉLEVER DES MURS. QUE L’EUROPE ÉTAIT RETOURNÉE AU TEMPS DES CAVERNES AVEC SA POSTURE FACE AUX MIGRANTS. QUE PERSONNE NE POUVAIT ARRÊTER AVEC SES SOLDATS ET SES BARBELÉS LES LOIS DE LA VIE, DE LA RENCONTRE DES PEUPLES. QUE, COMME SENGHOR AIMAIT À LE RAPPELER, « QUAND DEUX PEUPLES SE RENCONTRENT ILS SE COMBATTENT SOUVENT, MAIS ILS SE MÉTISSENT TOUJOURS ».
          LE POÈTE SÉNÉGALAIS DEVANT UN PUBLIC QUÉBÉCOIS ET DES AFRICAINS DE MONTRÉAL VENUS L’ÉCOUTER, A DIT QUE DANS LE FUTUR ON SE SOUVIENDRA DE CETTE BARBARIE DES NATIONS BLANCHES FACE AUX MIGRANTS, ET ON SE DEMANDERA MÊME À QUOI ELLE RESSEMBLAIT, CAR LE MONDE AURA CHANGÉ MÊME SI ON A DU MAL À Y CROIRE ET LES HOMMES SUR LA TERRE PLUS GÉNÉREUX ET PLUS CIVILISÉS QUE LEURS PRÉDÉCESSEURS. IL A ÉMIS LE SOUHAIT DE VOIR LA TERRE ÊTRE PLUS PROMETTEUSE POUR CEUX QUI ONT LA CHANCE DE L’HABITER. IL A DIT QUE « L’HOMME N’ÉTAIT PAS PLUS ANCIEN QUE LE MONDE ET QU’IL PORTAIT SON PROPRE AVENIR ». IL A LOUÉ SA MAMAN QUI LUI AVAIT DONNÉ LE SANG ET LE LAIT DE LA POÉSIE. IL A DIT COMBIEN LES LANGUES NATIONALES SÉNÉGALAISES PORTAIENT DE GRANDS POÈTES ET DE GRANDS ÉCRIVAINS. IL A SOUHAITÉ QUE LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL QUI A PERSONNELLEMENT SALUÉ LE PRIX INTERNATIONAL DE POÉSIE QUI LUI A ÉTÉ DÉCERNÉ AU QUÉBEC, À TROIS-RIVIÈRES, EN LE LUI EXPRIMANT AVANT SON DÉPART DE DAKAR, PUISSE METTRE EN PLACE UN « FONDS D’AIDE À LA TRADUCTION », AFIN QUE NOS CRÉATEURS EN LANGUES NATIONALES PUISSENT ACCÉDER AUX GRANDES LANGUES INTERNATIONALES COMME L’ANGLAIS, L’ESPAGNOL, L’ARABE, LE MANDARIN. IL A PRIÉ ET RÉPÉTER QUE LE SÉNÉGAL DEVAIT SE DOTER D’UNE GRANDE BIBLIOTHÈQUE NATIONALE, SANS PLUS TARDER. QUE LE PROJET EXISTE MAIS QU’IL TARDAIT À PRENDRE FORME. PLUS DE 800 PERSONNES PAR JOUR FRÉQUENTENT ET VISITENT LA BIBLIOTHÈQUE DU QUÉBEC. C’EST APAISANT POUR UN PAYS OÙ TANT DE PERSONNES SE RÉVEILLENT LE MATIN POUR ALLER LIRE, SE CULTIVER, FAIRE DES RECHERCHES, ÉCRIRE DES THÈSES, MÉDITER, PENSER, SE NOURRIR L’ESPRIT! UNE BOUCHE DE MÉTRO SE SITUE SOUS LE BATIMENT DE LA BIBLIOTHÈQUE ET UN ESCALIER DONNE DIRECTEMENT ACCÈS AUX ESPACES. IL A SOUHAITÉ QUE LES HOMMES POLITIQUES EN AFRIQUE PRENNENT EN RESPECT LA CULTURE, LA PENSÉE, L’ÉDUCATION, EN UN MOT. IL A DIT QU’IL N’EXISTAIT PAS DE PAYS SOUS-DÉVELOPPÉS, MAIS DES FEMMES ET DES HOMMES SOUS-DÉVELOPPÉS, C’EST À DIRE SANS CULTURE ET SANS ÉDUCATION. QUE L’ON NE POUVAIT PAS BÂTIR UN PAYS SUR LE NÉANT! LA CONFÉRENCE S’EST ACHEVÉE SUR DES ÉCHANGES FORT ENRICHISSANTS AVEC LE PUBLIC.
UÉBEC, LE MARDI 8 OCTOBRE 2018.







Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Depuis

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR